Non classé

Allo la Planète ? N° 19

By 15 mai 2020 No Comments

ARealTI a-t-il embarqué des motards sur sa planète ?

 

C’est la question que pose Yohann, nouvel embarqué chez ARealTI depuis le 16 mars (Allo la Planète n° 9) et qui n’a encore vu personne puisque c’était le premier jour du confinement !

On a vu que Yohann est un sacré motard, il nous raconte :

« Je suis au guidon depuis 8 ans réellement, motard depuis l’âge de 6 ans, et pistard depuis 2-3 ans. Motos préférées : évidemment toute la gamme des sportives, mais j’ai une vraie fascination pour la Aprilia RSV4 RR, la seule moto qui pourrait, je l’avoue, m’effrayer par son architecture moteur.  Lorsque je déciderai de faire une saison complète en catégorie 1000cc je me tournerai vers la fabuleuse Kawasaki ZX10R ou le nouveau CBR 1000 RR de chez Honda. Pour la route, je trouve remarquable l’efficacité des gros trails modernes tels que les BMW 1250 GS ou le KTM 1290 Adventure. Sinon j’ai acquis deux de mes rêves d’ado pour les exploiter sur piste : La Triumph Daytona 675 et actuellement la Yamaha R6.

Anecdotes : j’ai réussi à faire un rodage de 1000  km sur route en seulement 4 jours sans être en congés, tellement pressé de pouvoir ouvrir les gaz en grand. Une chute à 180 km/h sur le circuit de Dijon Prenois, sans une égratignure, ni casse sur la moto. Grace au meilleur des techniciens et beaucoup de courage nous avons gagné + de 20 secondes au tour en 24h sur le circuit d’Alcarráz en février 2020. Une rencontre avec une Porsche 911 turbo qui me laisse le plus beau des souvenirs sur route. 45 mn de ma vie à rouler à des vitesses totalement inavouables, sans circulation aucune. Cette personne et moi sommes toujours en contact à ce jour, quel coup de volant !!!

Et bien d’autres encore ! A discuter lors d’une balade ensemble !!! »

Triumph Daytona 675


Christophe a commencé à arsouiller dans son bled avec le Vélo Vap bleu de son pépé Albert, puis avec le Motobécane de son père, la fameuse Mobylette bleue ! Surtout, il a eu sa première vraie moto d’occasion à 13 ans, une Zündapp. Eh oui dans l’est de la France y avait les Malaguti,  les Kreidler et les Zündapp.

« Cela fait une peu préhistorique, mais j’adorais déjà le coté écolo, jantes en alu, frein à tripe (disque), petite tête de fourche saillante, selle biplace idéale pour la drague, et surtout de pas faire comme les autres. La moto cubait 50 cm3 2 temps eh oui Catherine étonnée, j’étais comme sur la photo plutôt beau gosse et mince ! »

Maintenant j’aime bien les grosses motos et je suis fana de la variété des technologies des moteurs multicylindres. Voici quelques-unes de mes motos : BMW R1200S, et son classique flat  twin (2 cylindres à plat) que j’ai vendue juste avant le confinement. BMW K1200R Sport bleu cosmique avec son 4 cylindres en ligne, toujours à vendre. »

« Avant d’acheter d’occasion ma BMW  K1600 GTL et son fameux 6 cylindres en ligne, j’avais une Kawasaki 1400 GTR (4 cylindres en ligne), une très bonne moto à cardan, alliant sportivité et grand tourisme.

Si vous comptez bien comme le fameux poème de Jacques Prévert, Louis 1, Louis 2, Louis 3, Louis … j’ai eu des motos à 1, 2, 3, 4, 6 cylindres… le 5 cylindres n’étant pas une architecture dédiée à la moto.

Pour le 1 cylindre, j’ai eu une XT 500, gros mono, le 2, le 4 et le 6 c’est fait, et le 3 cylindres ne se faisait plus depuis un moment. A 19 ans j’ai eu la fameuse Suzuki 380 GT de 1972 avec un fabuleux 3 cylindres 2 temps qui fumait bleu. Les 2 temps ont disparu depuis pour des raisons écologiques, c’était zone rouge à fond tout le temps, et ça consommait beaucoup d’huile.

Et voilà que le 3 cylindres est revenu avec l’énorme Triumph Rocket de 2500 cm3, mon prochain vaisseau amiral pour #embarquezsurnotreplanete ! »


Jessica était en train de passer son permis quand son projet a été interrompu par une maternité et par la crise sanitaire :

« Avec une mère et un père motard, les souvenirs des retours de l’école en moto, avec le casque au fond de la classe, il fallait quand même que je rejoigne cette communauté !  En 2018, je me suis donc décidée à m’inscrire au permis moto avec mon mari. Il a fallu repasser le code après 10 ans de permis… J’ai donc démarré les cours de motos en mars 2019 par tranches de 2h tous les samedi matins !! Avec mon mari nous avons passé le permis ensemble (erreur ou pas ?) : échec. Mais il ne faut pas abandonner !

Donc après avoir repris quelques heures, et décidé de passer le permis sans le stress d’avoir son conjoint, j’ai repris une date le 17 juillet, oui, pour mon anniversaire … en me disant que les inspecteurs seraient peut-être plus sympas …  

Tout était réuni pour y arriver, 1ère épreuve ok, 2ème épreuve ok, 3ème épreuve nok ! Un embrayage mal réglé, erreur de débutant, et me voilà à traverser malgré moi les 3 pistes d’essai pour les passages de permis… Je me suis arrêtée à un cheveu d’un poids lourd qui passait lui aussi son permis. La moto n’étant pas tombée c’était considéré comme une sortie de piste donc deuxième chance, le temps de reprendre mes esprits. Mais le stress a eu raison de moi, étant déjà enceinte, il y en avait pour plusieurs mois si je ratais. Mais je n’abandonne pas. Le temps de pouvoir refermer le blouson de moto et c’est reparti ! Objectif pour 2021 pouvoir accompagner Christophe et Yohann que je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer, en rdv chez nos clients, en moto Of course ! »


Christophe C. est l’un des ingénieurs d’ARealTI en mission. Il vient d’avoir son permis et de remplacer son scooter par une splendide Triumph Street Triple.


Patrick est venu à la moto contraint et forcé par les embouteillages en arrivant à Paris. Une modeste Suzuki trail 125 a fini en machine d’enduro. Il raconte : « dans une vie antérieure j’ai couru en cross et en enduro. J’ai fait la course du Touquet sur Ossa à l’époque des moteurs 2 temps. Jusqu’à l’arrachement d’un ménisque sur un circuit de cross qui a mis un terme à cette activité, les enfants arrivant. Ceux-ci plus grands j’ai eu envie d’une moto de route et j’en ai essayé plusieurs sur le circuit routier de Monthléry.

Après un crash mémorable sur une Yamaha 1200 Vmax (roue arrière bloquée en freinant avec mes bottes de motocross) j’ai décidé que c’était la moto qu’il me fallait, engin démoniaque à l’époque. J’en ai eu deux, j’ai fait plus de 150 000 km avec depuis 22 ans, entre Rotterdam et Bilbao, un tour de Corse et même une course de dragsters. La dernière est toujours dans mon garage et sort de temps en temps. Elle finira devant la cheminée et mon fils héritera de ce collector, cathédrale mécanique à moteur V4 16 soupapes à 4 carburateurs double corps et 4 arbres à cames en tête. »

« Bien sûr j’apprécie les gros roadsters modernes à injection électronique avec leur puissance à tous les régimes et leurs aides à la conduite. Mon prochain projet est la route 66 en… Harley-Davidson Street Glide, en cruise control avec Nashville FM dans les baffles. »

 


Les motards d’ARealTI devraient se retrouver dès que possible à l’occasion d’un événementiel. En attendant, respectez les gestes barrières.

 

Téléchargez Allo la Planète

 

15 mai 2020

Leave a Reply